Comment choisir sa veste hardshell

Par Fred le 5 novembre 2013 Dans Comment choisir Matos

La première chose que vous devez savoir, c’est que la veste imper-respirante hardshell ne fait pas dans le compromis. Son but, c’est vous protéger des intempéries. On pourrait presque mettre un point et aller boire un canon. Mais comme on est super altruistes chez Zeoutdoor, on va repousser le canon à plus tard et vous donner toutes les clés pour comprendre le fonctionnement et les différentes technologies de vestes hardshell.

Softshell eider

Pourquoi acheter une hardshell ?

Définition de la hardshell

Cela ne vous aura pas échappé, bilingues que vous êtes, on parle littéralement d’une « coquille dure » lorsque l’on parle de hardshell. Telle une noix dans sa coquille vous serez protégés des agressions extérieures que sont pluie, neige et vent.

Une membrane imperméable qui respire

Le point central, fondamental, la base de la base de la veste hardshell, c’est sa membrane. La membrane est un tissu qui assure le compromis entre « ne laisse rentrer ni l’eau ni le vent » et « laisser s’échapper la transpiration ».
A la membrane étanche s’ajoute un tissu exterieur (c’est plus joli quand même) et  une protection à l’intérieur. Prise en sandwich la membrane sera donc protégée car il s’agit d’un matériaux relativement fragile.

La hardshell n’apporte pas de chaleur

Non, une veste hardshell n’apporte pas de chaleur ! Pour avoir plus chaud, il faudra mettre sous votre hardshell, un vêtement thermique voire en plus une polaire ou une doudoune si besoin.
Si c’est seulement pour vous protéger d’une averse, par temps pluvieux mais pas trop froid, on vous donne un petit tuyau: il sera très agréable de vous promener sous la pluie, au sec sous votre hardshell, avec seulement une première couche pour ne pas avoir trop chaud… L’équivalent du « tout nu sous ma robe », cool non?

Comment choisir sa veste hardshell

Critère impermeabilité-respirabilité

Imperméabilité

Elle se mesure en Schmerber. Regarder l’étiquette ou demandez à votre vendeur préféré. A 10,000 schmerber vous aurez déjà une veste largement bien imperméable  pour une randonnée à la journée. Une veste sera parfaitement étanche à partir de 20.000 Schmerber. Voilà, vous pouvez vous la péter dans les dîners.

Respirabilité

Plus une veste sera imperméable et moins elle laissera s’évacuer la transpiration. Il faut donc regarder aussi ce critère pour trouver le bon compromis. Plusieurs outils pour la mesurer, on vous en présente deux:
Le MVTR : à 10,000 cela commence à respirer. A  30.000, c’est vraiment bien respirant.
Le RET : plus il est petit, plus la veste respire. Un RET de 10 est cela commence à respirer un petit peu. Un RET de 3, c’est le must pour l’instant.

Nombres de couches

Il s’agit de la manière dont la veste est fabriquée. Comme on vous l’a dit plus haut, la membrane est prise en sandwich entre une doublure intérieure et un tissu extérieur. Suivant comment ces 3 couches sont assemblées, la veste sera plus ou moins bien respirante, solide ou légère. Bref, vous avez le choix entre :

Hardshell 2 couches

Il s’agit de la construction la moins radicale de membrane hardshell. Le tissu extérieur et la membrane sont solidaires (2 couches) mais la doublure intérieure est flottante. Moins cher mais moins durable car la membrane n’est pas très bien protégée.
Utilisation : Randonnée à la journée sans sac à dos.

Hardshell 3 couches

La star des hardshell, la robustesse par excellence. La doublure intérieure, la membrane et le tissu extérieur ne forment qu’un. La membrane est donc bien protégée. Un peu plus lourde que les autres et moins confortable, ce type de hardshell ne fait pas dans le compromis.
Utilisation : Alpinisme, cascade de glace ou même du trek. Permet le port d’un sac à dos avec une usure modéré de la veste.

Hardshell 2,5 couches

Ici, les fabriquant remplacent la doublure intérieure par une fine couche de protection sur la membrane. On a donc 2 couches (membrane et tissu extérieur) et 0,5 couche (la fine protection). La 2,5 couches, c’est parfait pour la légèreté, un peu moins pour la résistance.
Utilisation : Idéale pour trail, VTT, rando à ski, fast hiking. Elle se fait oublier facilement dans le sac à dos.

Regardez bien la conception

Capuche

Si vous pensez porter un casque (escalade voire VTT) assurer vous que la capuche est assez grande pour recevoir un tel équipement.
Assurez-vous qu’il y a un cordon de réglage de la taille de la capuche. Si vous deviez porter votre veste sans casque il devient pratique de pouvoir diminuer la taille de la capuche afin que celle-ci épouse parfaitement votre tête.

Encarts sur zones spéciales

Si vous comptez porter souvent un sac à dos, assurez-vous qu’il y a des protection sur les épaules de la veste pour éviter l’abrasion liée aux bretelles. Du tissu stretch sous les bras permet aussi une plus grande amplitude des mouvements. Vous trouverez aussi sur le dos de certaines vestes des tissus plus respirants que le reste de la veste pour pallier l’excès de chaleur lié au sac à dos.

Ouvertures zippées

Au niveau de la respirabilité même si les marques font de gros efforts pour que nous ne cuisions pas dans notre jus, les vestes hardshell restent peu respirants. Les modèles avec ouvertures sous les bras ou le long des jambes offriront un vrai plus en cas de climat relativement tempéré ou d’utilisation active.

Scratch au poignet

Les scratchs sur les poignets sont pratiques car ils permettent d’ajuster la veste à votre taille de poignet et permettent d’éviter que la manche trop lâche laisse rentrer le vent.

Emplacement des poches

Si vous pensez devoir utiliser votre veste avec un baudrier, certains fabriquants placent les poches un peu plus haut sur la veste afin que celles-ci ne soit pas emprisonnées sous votre baudrier.

Quelle marque choisir ?

A vous de faire votre choix qui dépendra de votre porte-monnaie, de l’utilisation que vous souhaitez en faire (alpinisme hivernal ou randonnée journée) et de l’amour que vous avez pour telle ou telle marque. Si vous respectez les critères de choix si dessus, vous serez satisfait de votre achat qui pourra se faire parmi :

  • Gore-Tex (Millet, Norrona, Arcteryx, Mammuth…),
  • Polartec Neoshell (Lafuma, Eider,…)
  • Defender propre à Eider,
  • OmniDry propre à Columbia
  • Novadry propre à Quechua
  • Texapore propre à Jack Wolfskin

Avantages et inconvénients de la hardshell

Sans compromis

Est-ce un avantage ou un inconvénient? Ca dépend des fois! En tout cas, les membranes les plus extrêmes sont assez rigides et lourdes. Leur protection est inégalable, pas leur confort! A ne pas mettre dans toutes les mains donc. Heureusement pour vous, l’offre s’est diversifiée et vous pouvez trouver des hardshell qui ne sont pas toute faites pour gravir l’Everest.

Parfaite en trois couches

Pour une longue sortie, si le temps est mauvais ou risque de l’être, un produit hardshell utilisé en complément de deux bonnes premières et secondes couches, il n’y a pas à dire, c’est le pied.

Pas si respirante

Faut pas rêver, on ne peut pas tout avoir. Même si de gros efforts sont faits, on est loin de la respirabilité de vêtements non-étanches. En même temps, encore une fois, il faut savoir ce que vous voulez!

Autres articles intéressants

Comment choisir sa Softshell
Sous-vêtements techniques : laine ou synthétique

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Comment choisir sa veste hardshell

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Comment choisir sa veste hardshell

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4.3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo