John Muir Trail (JMT)

Itinéraire mythique et hommage au naturaliste écossais explorateur et défricheur du grand ouest américain, JMT progresse sur le fil de la Sierra Nevada, depuis la Vallée de Yosemite dans le parc du même nom, jusqu’à Mount Whitney dans Sequoia Nationa

Itinéraire

NOTA:
Une grande majorité du tracé s’effectue au-dessus de 2500 mètres d’altitude, il est donc recommandé de se lancer durant l’été, entre juillet et septembre, afin d’éviter au maximum la neige. Si vous n’avez pas trois semaines devant vous, il est possible d’effectuer les 340 bornes en plusieurs tronçons de quelques jours à une semaine.

Parc américain oblige, un permis est nécessaire avant de lasser ses chaussures et de tailler la route. Les sésames sont délivrés par tirage au sort en fonction de la demande et de la fréquentation, donc premier arrivé premier servi. Vous voilà prévenus.

Parc américain oblige (bis), tous les randonneurs sont tenus de porter avec eux un bear canister, un tupperware grand format qui permet de mettre sa nourriture à l’abri des canines d’un ours qui passerait par là. Oui, louest américain compte une impressionnante population de plantigrades. Vous voilà prévenus (bis).

Subsiste une question cruciale : dans quelle direction se lancer à l’aventure ? Si les trail-runners avides de contre-la-montre préfèrent se lancer vers le nord, près de 90% des randonneurs qui effectuent d’une traite la totalité du parcours (thru-hikers) se mettent en marche à partir de Yosemite Park et se dirigent vers le sud. Le dénivelé positif est alors plus important mais un départ à une altitude moyenne permet une bonne acclimatation. En outre, la moitié nord de John Muir Trail comporte plusieurs points de ravitaillement, et échappatoires en cas de pépin. La moitié sud, quant à elle, est plus reculée et bien plus élevée.

LES DETAILS:
Partons du nord voulez-vous ? Le départ de John Muir Trail s’effectue à partir de Happy Isles, dans Yosemite Valley, et emprunte le même sentier que celui qui conduit au sommet du Half Dome. JMT diverge une fois passées les chutes Nevada ; touristes et sac à dos légers se font alors plus rares. De temps en temps apparaît encore le Dome de granit entre les pins.

Voici les Sierra Nevada qui commencent sous vos pieds, et le premier col, Cathedral Pass, à 2950 mètres d’altitude. Le sentier se courbe ensuite vers l’est après Tuolumne Meadows. Encore un autre col, Donahue Pass (alt. 3370m) et vous entrez dans Ansel Adams Wilderness. Vos chaussures pointent maintenant vers le sud-est et progressent à travers une région volcanique, entre sources chaudes, colonnes pétrifiées et lacs d’altitude.

Au coeur de John Muir Wilderness, Virginia Lake est réputé pour être l’un des plus beaux lacs sur le parcours, un bain s’impose ! Siver Pass (alt. 3322m) vous entraîne sur le versant est des Sierra. C’est ici qu’Edison Lake et Florence Lake marquent la moitié du tracé ! Cônes volcaniques et sources chaudes ont fait place à un décor plus alpin : verts pâturages et lacs miroitants sous le soleil.

Avec Kings Canyon National Park, John Muir Trail gagne en altitude. Le sentier suit quelques temps le cours de la San Joaquin, un filet d’eau qui devient avec la distance une des plus grandes rivières de Californie… Muir Pass (alt. 3643m) et sa hutte de pierre marquent une nouvelle étape vers les hauts sommets. Après un chapelet de lacs sans noms, s’ouvre un des tronçons les plus remarquables de JMT.

Forester Pass (alt. 4017m) garde l’entrée de Sequoia National Park – et les derniers 35km de l’aventure. Le grand huit se poursuit inlassablement ; redescente dans le vert de la vallée de Sandy Meadow puis remontée vers Guitar Lake. A 3505 mètres d’altitude, le lac constitue le camp de base idéal avant de lancer le lendemain l’assaut final sur le Mont Whitney !

Les derniers pas se font sur un terrain abrupt et rocailleux, l’objectif se rapproche. Une cabane de pierres blanches est posée juste sous le sommet. C’est là que se trouve le sacro-saint registre de John Muir Trail : n’oubliez pas d’y apposer votre nom ! A deux pas de là attend Mount Whitney, altitude : 4418m, fin du Voyage. Bravo ! Notez tout de même que vous foulez alors le point culminant des Etats-Unis des 48 états.

JOHN MUIR TRAIL, JOUR PAR JOUR
J1 : Happy Isles – Half Dome Junction / distance : 19,8km / déniv. : 1524m
J2 : Half Dome Junction – Sunrise Camp / 12,2km / 792m
J3 : Sunrise Camp – Tuolumne Meadows / 18,3km / 122m
J4 : Tuolumne Meadows – Upper Lyell Canyon / 15,3km / 365m
J5 : Upper Lyell Canyon – Thousand Island Lake / 15,6km / 670m
J6 : Thousand Island Lake – Devil’s Postpile / 26km / 548m
J7 : Devil’s Postpile – Deer Creek / 14,5km / 518m
J8 : Deer Creek – Tully Hole / 19,8km / 625m
J9 : Tully Hole – Edison Lake / 19km / 564m
J10 : Edison Lake – Rosemarie Meadow / 19,8km / 1021m
J11 : Rosemarie Meadow – Muir Trail Ranch / 15,3 / 320m
J12 : Muir Trail Ranch – McClure Meadow / 17km / 570m
J13 : McClure Meadow – Helen Lake / 19,6km / 747m
J14 : Helen Lake – Deer Meadow / 18,2km / 305m
J15 : Deer Meadow – Kings River / 19,3km / 1005m
J16 : Kings River – Woods Creek / 18,6km / 625m
J17 : Woods Creek – Vidette Meadow / 21,2km / 1112m
J18 : Vidette Meadow – Tyndall Creek / 19,3km / 1158m
J19 : Tyndall Creek – Guitar Lake / 19,5km / 548m
J20 : Guitar Lake – Mount Whitney – Whitney Portal / 27km / 990m

AVANT DE PARTIR:
Une excellente préparation est essentielle avant d’effectuer une balade de la sorte. De nombreux thru-hikers racontent leur aventure et distillent conseils et recommandations sur le net. Il existe également de très bons guides et manuels papiers, à potasser pendant l’hiver.

N’emportez pas 20 jours de nourriture avec vous, vous trouverez plusieurs points de ravitaillement en cours de route. La plupart des camps aménagés proposent douches, repas chauds et lits et disposent d’une épicerie. Pensez tout de même à réserver. En ce qui concerne l’eau, le sentier longe très souvent torrents et rivières ; ayez un purificateur d’eau avec vous.

Accès

Happy Isles, Yosemite National Park, CA

Pays : Etats-Unis

Saison : Juillet à Août

 

 

NOTA:
Une grande majorité du tracé s’effectue au-dessus de 2500 mètres d’altitude, il est donc recommandé de se lancer durant l’été, entre juillet et septembre, afin d’éviter au maximum la neige. Si vous n’avez pas trois semaines devant vous, il est possible d’effectuer les 340 bornes en plusieurs tronçons de quelques jours à une semaine.

Parc américain oblige, un permis est nécessaire avant de lacer ses chaussures et de tailler la route. Les sésames sont délivrés par tirage au sort en fonction de la demande et de la fréquentation, donc premier arrivé premier servi. Vous voilà prévenus.

Parc américain oblige (bis), tous les randonneurs sont tenus de porter avec eux un bear canister, un tupperware grand format qui permet de mettre sa nourriture à l’abris des canines d’un ours qui passerait par là. Oui, l’ouest américain compte une impressionnante population de plantigrades. Vous voilà prévenus (bis).

Subsiste une question cruciale : dans quelle direction se lancer à l’aventure ? Si les trail-runners avides de contre-la-montre préfèrent se lancer vers le nord, près de 90% des randonneurs qui effectuent d’une traite la totalité du parcours (thru-hikers) se mettent en marche à partir de Yosemite Park et se dirigent vers le sud. Le dénivelé positif est alors plus important mais un départ à une altitude moyenne permet une bonne acclimatation. En outre, la moitié nord de John Muir Trail comporte plusieurs points de ravitaillement, et échappatoires en cas de pépin. La moitié sud, quant à elle, est plus reculée et bien plus élevée.

LES DETAILS:
Partons du nord voulez-vous ? Le départ de John Muir Trail s’effectue à partir de Happy Isles, dans Yosemite Valley, et emprunte le même sentier que celui qui conduit au sommet du Half Dome. JMT diverge une fois passées les chutes Nevada ; touristes et sac à dos légers se font alors plus rares. De temps en temps apparaît encore le Dome de granit entre les pins.

Voici les Sierra Nevada qui commencent sous vos pieds, et le premier col, Cathedral Pass, à 2950 mètres d’altitude. Le sentier se courbe ensuite vers l’est après Tuolumne Meadows. Encore un autre col, Donahue Pass (alt. 3370m) et vous entrez dans Ansel Adams Wilderness. Vos chaussures pointent maintenant vers le sud-est et progressent à travers une région volcanique, entre sources chaudes, colonnes pétrifiées et lacs d’altitude.

Au cœur de John Muir Wilderness, Virginia Lake est réputé pour être l’un des plus beaux lacs sur le parcours, un bain s’impose ! Siver Pass (alt. 3322m) vous entraîne sur le versant est des Sierra. C’est ici que Edison Lake et Florence Lake marquent la moitié du tracé ! Cônes volcaniques et sources chaudes ont fait place à un décor plus alpin : verts pâturages et lacs miroitants sous le soleil.

Avec Kings Canyon National Park, John Muir Trail gagne en altitude. Le sentier suit quelques temps le cours de la San Joaquin, un filet d’eau qui devient avec la distance une des plus grandes rivières de Californie… Muir Pass (alt. 3643m) et sa hutte de pierre marquent une nouvelle étape vers les hauts sommets. Après un chapelet de lacs sans noms, s’ouvre un des tronçons les plus remarquables de JMT.

Forester Pass (alt. 4017m) garde l’entrée de Sequoia National Park – et les derniers 35km de l’aventure. Le grand huit se poursuit inlassablement ; redescente dans le vert de la vallée de Sandy Meadow puis remontée vers Guitar Lake. A 3505 mètres d’altitude, le lac constitue le camp de base idéal avant de lancer le lendemain l’assaut final sur le Mont Whitney !

Les derniers pas se font sur un terrain abrupte et rocailleux, l’objectif se rapproche. Une cabane de pierres blanches est posée juste sous le sommet. C’est là que se trouve le sacro-saint registre de John Muir Trail : n’oubliez pas d’y apposer votre nom ! A deux pas de là attend Mount Whitney, altitude : 4418m, fin du Voyage. Bravo ! Notez tout de même que vous foulez alors le point culminant des Etats-Unis des 48 états.

JOHN MUIR TRAIL, JOUR PAR JOUR
J1 : Happy Isles – Half Dome Junction / distance : 19,8km / déniv. : 1524m
J2 : Half Dome Junction – Sunrise Camp / 12,2km / 792m
J3 : Sunrise Camp – Tuolumne Meadows / 18,3km / 122m
J4 : Tuolumne Meadows – Upper Lyell Canyon / 15,3km / 365m
J5 : Upper Lyell Canyon – Thousand Island Lake / 15,6km / 670m
J6 : Thousand Island Lake – Devil’s Postpile / 26km / 548m
J7 : Devil’s Postpile – Deer Creek / 14,5km / 518m
J8 : Deer Creek – Tully Hole / 19,8km / 625m
J9 : Tully Hole – Edison Lake / 19km / 564m
J10 : Edison Lake – Rosemarie Meadow / 19,8km / 1021m
J11 : Rosemarie Meadow – Muir Trail Ranch / 15,3 / 320m
J12 : Muir Trail Ranch – McClure Meadow / 17km / 570m
J13 : McClure Meadow – Helen Lake / 19,6km / 747m
J14 : Helen Lake – Deer Meadow / 18,2km / 305m
J15 : Deer Meadow – Kings River / 19,3km / 1005m
J16 : Kings River – Woods Creek / 18,6km / 625m
J17 : Woods Creek – Vidette Meadow / 21,2km / 1112m
J18 : Vidette Meadow – Tyndall Creek / 19,3km / 1158m
J19 : Tyndall Creek – Guitar Lake / 19,5km / 548m
J20 : Guitar Lake – Mount Whitney – Whitney Portal / 27km / 990m

AVANT DE PARTIR:
Une excellente préparation est essentielle avant d’effectuer une balade de la sorte. De nombreux thru-hikers racontent leur aventure et distillent conseils et recommandations sur le net. Il existe également de très bons guides et manuels papiers, à potasser pendant l’hiver.

N’emportez pas 20 jours de nourriture avec vous, vous trouverez plusieurs points de ravitaillement en cours de route. La plupart des camps aménagés proposent douches, repas chauds et lits et disposent d’une épicerie. Pensez tout de même à réserver. En ce qui concerne l’eau, le sentier longe très souvent torrents et rivières ; ayez un purificateur d’eau avec vous.

Accès

Happy Isles, Yosemite National Park, CA

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test