Rencontre avec Jérémie Eloy, Kitesurfeur du Team Julbo

Par Maud Julien le Pommeray le 19 avril 2013 Dans Actus Interviews et portraits Vidéos

La soirée organisée en l’honneur des 125 ans de Julbo nous a donné l’occasion de rencontrer certains sportifs de leur Team. Parmi eux Jérémie Eloy, Kitesurfeur Français, et membre de la famille Julbo depuis plus de 10 ans.

Cette soirée a été l’occasion de parler de son voyage à Tahiti, organisé par Julbo dans le cadre des « Swell sessions », mais aussi de ses projets. Ca nous a fait rêver, et on vous en fait profiter !

kitesurfeur

ZeOutdoor : Quelle a été ta première expérience kite ?

Jérémie Eloy : C’était en 1999 à Dunkerque en plein hiver. Je faisais de la planche à voile et du surf, et je partais au Maroc l’été pour avoir du vent et des vagues. Parce que dans le Nord, il n’y avait rien.

Il y a eu la première Coupe du Monde de kite-surf à Dunkerque en 1998, je l’avais vue, c’était un tout nouveau sport. Alors quand j’ai vu des Hawaïens qui sautaient à 10mètres de haut sur de l’eau plate je me suis dit « c’est ça que je veux faire », et voilà.

ZO : Quel est ton spot préféré ?

J.E : On va dire Teahupoo à Tahiti. C’est le spot le plus connu, la vague la plus connue de Tahiti. Je suis capable de prendre un avion demain matin, de faire 30 heures de voyage pour aller dessus.

En fait, mon métier c’est de chercher les endroits où il y a du vent et des vagues (« traquer les houles ») et d’aller à cet endroit. De shooter des vidéos pour ramener les images. Donc ça m’est arrivé de partir du jour au lendemain à Teahupoo, d’aller deux trois jours de suite sur la vague, pour ensuite de rentrer. Et cette vague là, c’est la plus incroyable au monde.

ZO : Quelle a été ta première expérience outdoor ?

J.E : Construire des cabanes dans son jardin, ça peut compter ?

Je suis de Lille d’origine, on a des monts dans le nord donc j’ai fait un peu de VTT, de la course à pied aussi, j’ai fait beaucoup de sport tout le temps et toujours dehors.

J’ai commencé la planche à voile je devais avoir 7 ou 8 ans. J’ai toujours fait du surf, du skate. J’habitais dans la campagne donc je n’avais pas vraiment la mer. J’avais un lac près de chez moi je faisais de la planche à voile dessus.

Maintenant je fais un moins de planche à voile mais le surf je continue: Comme je fais du kite dans les vagues, et que le matin généralement il n’y a pas de vent dans les iles, je fais du surf.

ZO: Quelles sont tes prochaines destinations ?

J.E : Je n’ai pas un planning hyper strict, je fais en fonction de la météo, en fonction des projets. Là par exemple, je sais que je pars lundi mais je ne sais pas encore où. J’ai deux options, le Chili et l’île de Pâques, ou la Namibie.

C’est dans le cadre d’épisodes que je fais, qui s’appellent « Make My Day ». Je suis soutenu financièrement par mes sponsors.

Je recherche les grosses tempêtes, parce que qui dit grosses tempête, dit grosses vagues. Là on est entre les deux donc Namibie, Chili ça peut marcher. Si on y va et que l’on ne ramène rien au final on aura dépensé de l’argent pour rien. C’est pour ça que je me laisse la possibilité de choisir au dernier moment.

Je viens de finir le 6ème épisode, c’était en nouvelle Zélande, on y a passé six semaines et il vient d’être diffusé sur Internet. Je suis donc en train de préparer le prochain.

Alors, Chili ou Namibie ? La suite au prochain épisode.

C’est bon pour les yeux et le moral :  voici un extrait de la Swell Session à Tahiti !

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test