Tentative de traversée de l’Atacama sans assistance

Par Simon le 9 février 2015 Dans Actus Brèves

Il y a des jours, on se demande ce qui leur passe par la tête. Jugez plutôt: 1000 kilomètres, à deux, à pieds, sans ravitaillement, dans l’endroit le plus aride du monde. Charles Hedrich et Sylvain Bazin s’apprêtent à se lancer dans la première traversée totalement autonome du désert d’Atacama, un endroit par franchement accueillant mais pourtant tellement attrayant pour les deux aventuriers. Départ de l’expédition prévu début avril.

Les deux aventuriers

Charles Hedrich, pour tous ceux qui s’intéressent aux aventures extrêmes, c’est Monsieur Expéditions. Avec des exploits aux quatre coins du globe, sur l’eau, sur la neige, à ski ou à pieds, les idées ne manquent pas à cet aventurier des temps modernes. A la recherche de records, de premières bien sur, mais aussi de sensibilisation du public avec son association « Respectons la terre » qui promeut le développement durable et la préservation de la biodiversité. Charles Hedrich espère bien apporter à son binôme son expérience des expéditions et de la survie!

Le second loustic de cette aventure un peu folle se nomme Sylvain Bazin. Journaliste spécialisé en trail, il est lui même trailer avec des performances dans les courses majeures et ultra-trails, ultra-marathons, bref un peu tout ce qui court longtemps et loin. Sylvain, c’est l’expérience des efforts longs et un niveau de marche sans faille!

Atacama aventuriers

L’expédition dans le désert d’Atacama

Entre Pozo Almonte (au nord) et Copiaco (au sud), 1000 kilomètres de Chili et surtout de désert. Un désert d’altitude, qui culmine à près de 4000 mètres au dessus de la mer, où il ne pleut pour ainsi dire jamais. 50 millimètres de précipitations par an, à peine de quoi humidifier le fond de votre baignoire…

Le climat aride de l’Atacama est dû à l’est à la cordillère des Andes, qui bloque les nuages provenant d’Amazonie, mais aussi à un anticyclone semi-permanent à l’Ouest (l’anticyclone de l’île de Paques, comme c’est pittoresque!) qui combiné à un courant marin froid empêche la formation de nuages assez consistants pour rejoindre le désert (qui n’en serait sinon pas un). Voilà, fin du point météo, vous pourrez vous la péter dans les dîners.

Pour réaliser leur objectif, nos deux aventuriers ne pourront compter sur un seul point d’eau, à mi-parcours de leur aventure. Pour le reste, ils traineront leurs réserves (de l’eau, principalement) dans une sorte de chariot de près de 120 kg. Et si vraiment ils se tapent une petite soif, sachez qu’ils emportent un appareil pour recycler leurs urines, dont voici la photo, histoire de vous rendre compte de la sophistication du bidule:

Système pour recycler l'urine

Découvrez sans plus attendre le teaser de cette formidable aventure, tourné par nos aventuriers lors de leur voyage de repérage et test matos au mois de janvier. Vous pouvez suivre le déroulement de l’aventure sur leur blog.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Tentative de traversée de l’Atacama sans assistance

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Tentative de traversée de l’Atacama sans assistance

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4.3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo