Interview d’un aventurier en partance pour la Laponie

Par Celine le 5 janvier 2011 Dans Actus Interviews et portraits

Nous vous présentons François Quiquet, un de nos aventuriers ZeOutdoor qui part en mars 2011 au fin fond de la Laponie en ski de rando nordique, en solo. Attention, son goût de l’aventure risque d’être contagieux…

Francois-quiquet-raid-laponie

Zeoutdoor : Pourquoi ce raid en Laponie, tout seul en plus ?

François Quiquet : L’origine de ce raid provient d’une envie de réaliser un trek hivernal. Je me souviens très bien, c’était en décembre 2009. J’ai d’abord pensé à des itinéraires en France et en raquettes. Et en faisant des recherches sur internet, je suis tombé sur le site de Régis Cahn (www.skirandonnenordique.com). C’est là que j’ai découvert le raid nordique en ski de randonnée, en pulka et en bivouac. J’ai tout de suite été séduit par ce mode de déplacement et la possibilité qu’il offre de découvrir l’hiver, de façon autonome, de grandes étendues sauvages. En poursuivant mes recherches, j’ai appris l’existence d’un itinéraire balisé mais non tracé dans le froid du grand nord suédois, la Kungsleden (ou Voie Royale). En lisant des récits et en regardant des photos, j’étais émerveillé. C’est décidé, l’hiver suivant j’irai moi aussi parcourir une partie de la Kungsleden et dans les conditions les plus engagées, c’est à dire seul, en autonomie et en bivouac.

ZeOutdoor : Si demain, je veux faire pareil, c’est quoi le mode d’emploi ?

François Quiquet : Avant tout, il faut y aller pour se faire plaisir et non pour réaliser « un truc » ! Ensuite, il faut préparer son projet petit à petit et s’en imprégner progressivement. Il ne faut pas que ce soit une envie passagère ou illusoire. Il faut s’investir. Une petite dose d’organisation, une grande dose de motivation et le tour est joué. Bien plus que le physique, un bon mental est plus important. Bien sûr, il faut du matériel adaptée qu’il faut tester et maitriser lors de plusieurs sorties d’entrainement, une condition physique correcte, savoir s’orienter avec une carte, être capable de gérer des situations inattendues et savoir se débrouiller tout seul. Si on ne se sent pas autonome, alors il est préférable d’y aller accompagné ou via une agence. Il est inutile de prendre des risques pour rien.

ZeOutdoor : Ta plus belle sortie outdoor ?

François Quiquet : Je ne parlerai pas de mes treks ou de mes ascensions sur lesquels j’ai éprouvé beaucoup de plaisirs mais simplement d’une randonnée dans le massif des Aiguilles Rouges (Chamonix) et qui mène au lac Blanc. Cette randonnée est pour moi très symbolique, d’une part pour la beauté du paysage et de la pureté du lac lorsqu’on arrive au bord, d’autre part parce que j’ai réalisé cette randonnée avec une fille qui depuis est devenue ma femme. C’était en 1997.

ZeOutdoor : Ta pire sortie outdoor ?

François Quiquet :Un tour du Mont-Blanc arrêté après 1 jour ! Malade à crever dans le dortoir du refuge. Une nuit blanche passée la plupart du temps dehors à vomir. Impossible de repartir le lendemain matin. J’étais « sec », sans aucune force. La légende dira que c’est la gnôle que le gardien nous a servi lorsque la France est revenue au score face à l’Italie lors de la finale de l’Euro en l’an 2000. Paradoxalement, cette sortie est devenue un bon souvenir.

ZeOutdoor : Ce que tu as toujours dans ton sac à dos ?

François Quiquet : Soyons direct quitte à en choquer quelques-uns : un rouleau de PQ. J’en ai toujours un au fond de mon sac à dos lors d’une rando. Sans lui, ça peut gâcher une sortie ! Et puis, si ça ne nous sert pas, ça peut servir à celui qui a oublié de prendre le sien ;-)

On attend François de pied ferme à son retour pour découvrir les topos sur ZeOutdoor !

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dirac

dirac

le 18 février 2012

En accord avec Vero, Gilles Elkaim est en effet d'abord un solitaire. Ses compétences techniques (chiens, autonomie, froid...) sont incontestables, et c'est nécessaire pour emmener des clients dans l'environnement polaire. Nécessaire mais pas suffisant. Comme pour les guides de haute montagne il y a une dimension humaine faite d'écoute, d'encouragement, de respect, de leadership etc. Toutes choses qui manquent cruellement à GE. Gilles n'a aucun charisme. Il ne s'intéresse pas aux personnes. Pendant 15 jours, à aucun moment je ne l'ai vu féliciter, encourager, remercier un des clients. A la place de conseils ou de suggestions, ce n'étaient que critiques, culpabilisations, ordres sans explication. L'anti pédagogie absolue pour quelqu'un qui se présente comme un formateur!
"Moi je vous donne des instructions. Vous devez obéir" Quel bel aveu ! Quand il dit et écrit qu'il ne fait pas de psychologie, on le croit sans peine. Ceci dit, certaines personnes peuvent passer la dessus, trop contentes d'admirer béatement ce qui est pour elles un héros. Il y a aussi des volontaires pour être traités de la sorte.
Enfin les chiens sont merveilleux, le site exceptionnel et je suis en plein accord avec l'éthique de Gilles. Dommage qu'il n'aie pas pris en compte la dimension humaine de son entreprise.

Véro

Véro

le 4 janvier 2012

Je reviens d'une semaine passée avec Gilles Elkaim dans son camp.
Les chiens étaient super ! le camp était très bien aussi grâce à son assistante Gladys. Gilles Elkaim est un grand solitaire qui doit se limiter à faire ses expéditions et ne pas accueillir de touristes ! Je pense que la formule de vivre au camp pendant une semaine et de faire du traîneau ne convient pas du tout à cet explorateur. Sens de l'hospitalité réduit au minimum vital, aucune notion des dangers qu'il fait prendre aux touristes !

Véro

Véro

le 29 septembre 2011

Hello,
Mon compagnon et moi on compte partir en décembre 2011 au camp Arktika. J'aime bien les grands voyages mais j'ai un peu peur des conditions au camp. Jey, toi qui y a été, peux-tu me donner un peu plus d'infos sur ce camp ? On dit qu'en décembre c'est la nuit polaire... est-ce que c'est la bonne période pour partir?
Merci de tes réponses , j'attends ton mail avec impatience (vdauwe@gmail.com) !!!

Jey

Jey

le 26 mai 2011

Sympa, je suis allé également en Laponie cet hiver, pour découvrir le chien de traineau, et j'ai eu le grand plaisir de partager 1 semaine chez Gilles Elkaim, au Camps Arktika. Si vous aimez les grands froid et l'arctique. Je vous conseil vivement d'aller faire sa connaissance. Son Expédition pendant 4 ans entre le cap Nord et le détroit de béring avec ses chiens et sa pulka, sur 12000 kilomètres relève de l'exception. Et il nous donne la grande chance de pouvoir toucher un peu du doigt tout cet univers par des séjours d'1 à 2 semaines chez lui près des lacs Inari.

http://www.camp-arktika.org/

A découvrir.

Coach sportif

Coach sportif

le 24 mai 2011

Merci de nous faire partager cette belle aventure !

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Interview d’un aventurier en partance pour la Laponie

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Interview d’un aventurier en partance pour la Laponie

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4,3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo