Humour : chronologie d’une nuit en refuge

Par Simon le 27 octobre 2013 Dans Conseils et savoir-faire Pratique humour,

La base, les cocos! Si vous pouvez résister à une nuit en refuge, vous pouvez résister à beaucoup de choses sur cette basse terre, à Nabilla, au croque mitaine ou encore au port de votre combi de ski fluo « 90′s style« . Enfin, nous, on vous parle du refuge à l’ancienne, le vrai, celui où vous dormiez entassés à 20 par dortoir sur des planches en bois, pas de ces machins top-confort-pour-bobos au sommet des montagnes (non, non, on ne vise personne…) Récit d’une nuit en refuge, histoire de se plonger un peu dans le bain.

humour zeoutdoor

17h – la douche

On fait ce qu’on peut! Nantis, vous aurez droit à quelques litres d’eau un peu chaude. Pour les autres, ça sera dans le bac à bestiaux ou au gant de toilette (hum, qu’il est doux!) En revanche, un conseil, évitez de poser les pieds par terre. Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des champignons. Nous on dit ça, c’est pour aider hein…

19h – la bouffe

Franchement, le meilleur moment. Vous avez crapahuté toute la journée comme des ânes, vous avez plus ou moins séché, vous êtes complètement cramés, épuisés de cette « bonne fatigue » qui ne se ressent qu’en montagne. Et là, vous vous retrouvez devant un bol de soupe. Le kif international, ce breuvage basique dans n’importe quelle autre circonstance. La cerise sur le bonheur: un morceau de chocolat et un bol de thé avant d’aller dormir. Allez, on vous laisse savourer.

20h – dodo

Ou presque. C’est quoi cette odeur… purée, qui a mis ses chaussettes puantes sur le radiateur? Ah, tout le monde? Ah ben ouais, de toute façon pas le choix, il faut bien les faire sécher sinon demain, ça va être la souffrance. Conseil de la rédaction volume 2: les chaussettes humides, ça entretient les champignons. Raison de plus pour supporter les odeurs de la nuit!

21h – tentative de dodo

Et là, deux catégories d’êtres humains se révèlent. Ceux qui possèdent des bouchons d’oreilles, et les autres. La première catégorie, du genre « prévoyant », se voit gratifiée de nos félicitations. A part le bois un peu dur, les odeurs et le manque de place, vous allez bien dormir. Pour les autres, toute notre compassion. Statistiquement, ce qui suit est validé par les études des plus grandes universités américaines: dans chaque dortoir il y a au moins un ronfleur. Et ouais.

22h – début des hostilités

Ah, bonne surprise: en fait ils sont deux, et ils se répondent… Ok, on garde la positive attitude, ça va aller.

23h

Fiou fiou fiou, on reste calme, on se détend. Lalalilalou, c’est pas grave, ça berce… lalaPUTAIN MAIS IL VA ARRETER DE RONFLER CET EMMERDEUR ?!?

Minuit

Ah, enfin, vous trouvez la parade ultime. Les mouchoirs roulés dans vos oreilles ne sont pas très confortables mais ils vous empêchent plus ou moins d’entendre le concerto à six locomotives qui se joue dans votre dortoir. Ah, on est bien, on va bien dormir.

Minuit et trois minutes – pipi!

Et mince, vous pensiez être tranquille, mais votre vessie vous rappelle à l’ordre. Il fallait réfléchir avant de boire ce troisième bol de thé. Maintenant plus le choix, vous allez devoir traverser le dortoir en tentant de faire le moins de bruit possible, puis trouver la cabane qui sert de toilettes, à l’extérieur bien sur. Evidemment, en arrivant à la porte du refuge, vous vous rendez-compte que vous avez oublié votre frontale dans votre sac de couchage. Vous êtes désormais libre de votre choix: tenter de rejoindre la cabane et de faire vos besoins dans le noir, au péril de votre vie, ou retraverser votre dortoir et récupérer votre frontale, là aussi au péril de votre vie. Bonne chance.

5h – Réveil

Vous n’aviez pas prévu de vous lever à l’aube et vous pensiez faire la grasse mat, c’est raté! Dédé, qui est un guide méga ouf de la montagne et de la grimpette, réveille ses clients pour les emmener réaliser le sommet de leurs rêves. Manque de bol, lesdits clients sont des gros beaufs (allemands, parisiens ou marseillais, au choix) et font un barouf de malade dans le dortoir. Au passage, vous reconnaissez le timbre de voix de votre ronfleur de cette nuit. On se calme, l’étouffer avec votre chaussette ne réglera rien. Maintenant que vous êtes réveillés, mettez plutôt le nez dehors. Un lever de soleil dans la montagne, il y a pire non?

Autres articles d’humour :

Les cinq produits dopants pour être bon en montagne
Comment avoir la classe en escalade
Les cinq choses à ne surtout pas emporter en randonnée

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Humour : chronologie d’une nuit en refuge

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Humour : chronologie d’une nuit en refuge

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4.3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo