Comment bien choisir son casque de ski

Par Fred le 15 décembre 2013 Dans Comment choisir Matos Ski, ski freeride,

Voici un petit guide pour bien choisir votre casque de ski car le plus important, lorsqu’on fait du ski, c’est la sécurité. Alors pas de « Ouais, non, moi les casques ça me fait une tête bizarre », adulte ou enfants même combats, on met son joli casque et on se protège! En plus, vous n’avez aujourd’hui franchement plus aucune excuse valable: là où les casques de ski  semblaient tout droit sortis de Full Metal Jacket il y a quelques années, ils sont aujourd’hui très stylés et adaptés à toutes les morphologies. A vous de choisir.

comment choisir le meilleur casque de ski

Choisir son casque de ski : choisir la bonne taille

Vous vous en doutiez surement, le premier critère pour choisir votre casque de ski, c’est la taille! Pour savoir quel casque vous correspondra, prenez un mètre ruban et mesurez le tour de votre caboche. Pour bien faire, sachez qu’il vous faut mesurer du front à l’arrière de la tête, en passant juste au dessus des oreilles. Le résultat, en centimètres, vous donne votre tour de tête. Ca aussi, on espère que vous vous en doutiez!

En général, les correspondances entre le tour de tête et la taille du casque sont les suivantes:
51-52 cm : XXS
53-54 cm : XS
55-56 cm : S
57-58 cm : M
59-60 cm : L
60-61 cm : XL

Choisir son casque de ski : le confort

Même si vous choisissez consciencieusement un casque de ski à votre taille, sachez qu’il ne vous ira pas forcément! En effet, les formes des têtes sont très différentes d’un individu à l’autre. Un seul conseil: pour bien choisir son casque : essayez le ! Et pas seulement en le posant sur votre tête tel un diadème, mais en attachant la jugulaire et en bougeant la tête dans tous les sens pour vérifier qu’il ne bouge pas! Dernière chose, il est bon d’emmener votre masque avec vous, afin de l’essayer sur le casque que vous projetez d’acheter et ce afin de vérifier qu’il n’y a pas d’espace au niveau du front. Rien de plus désagréable de skier à fond en se gelant le cerveau, quand on a la chance d’en posséder un.

Faites également attention à la qualité de la doublure de votre casque. Elle sera plus ou moins douce, plus ou moins malléable pour s’adapter parfaitement aux contours de votre tête.

Enfin, vérifiez bien la qualité de la fermeture jugulaire. Souvent, une petite protection recouvre le clip en plastique: veillez à ce qu’elle ne parte pas dans tous les sens. Ce conseil vaut encore plus pour les barbus: essayez de vous coincez un poil de barbe dans le scratch par -20°C, en galérant pour sortir les mains des gants pour vous libérer. Oui, c’est du vécu!

Choisir son casque de ski : la ventilation

Un casque de ski ça tient chaud à la tête. Alors regardez d’un air bienveillant les casques qui vous proposent des aérations et des systèmes de ventilation. Attention toutefois à ce que votre protection ne se transforme pas en vrai courant d’air. Des aérations c’est bien, pouvoir les ouvrir ou les fermer c’est encore mieux! Pour le séchage, sachez que certains casques de ski offrent la possibilité de détacher leur doublure interne pour la faire sécher. Habile mais pas forcément indispensable, vous pouvez toujours faire sécher votre casque tout entier et ça ne marche pas trop mal.

Choisir son casque de ski : le type de fabrication

Les casques sont conçus de deux manières. Il y a ceux qui possèdent deux couches (une coque de protection rigide et une doublure qui amortit les chocs), un peu plus lourds et les autres, qui n’en ont qu’une seule (système In Mold, qui fusionne la coque externe et l’amortisseur de chocs) et sont plus légers. Les casques In Mold possèdent donc une coque conçue d’une seule pièce, ce qui permet également de meilleurs systèmes de ventilation.

Les gadgets

Côté gadgets, il y en a un paquet sur les casques de ski. De la visière qui vous donne un air de tueur de peuf ultra agressif au « must have » des riders « in » : l’audio et la possibilité de brancher un appareil musical directement sur des écouteurs intégrés dans le casque. So hipster, on se demande encore à quoi ça sert sinon à se la péter devant ses potes. Nos collègues de l’Express (connus pour être de grands spécialistes du ski) estiment que ces modèles de casques avec écouteurs sont « réservés aux très bons skieurs ». Genre si t’es un dieu de la peuf, t’as pas besoin d’entendre ce qu’il se passe autour de toi, tu traces à fond au milieu  et telle une chauve-souris, tu te repères aux ultrasons?

Un gadget assez sympa quand même: la possibilité de détacher les oreillettes du casque. Histoire de moduler la ventilation de vos esgourdes selon les situations.

Autres articles intéressants

Voila vous avez tous nos conseils pour bien choisir votre casque de ski. Si vous avez decidé d’opter pour un casque c’est que vous n’ignorez pas que la sécurité est méga importante en ski surtout lorsque l’on sort des pistes et que l’on tente de la rando ou du hors-piste. Voici donc quelques conseils supplementaires :

Arva Pelle Sonde, le kit sécurité indispensable
Choisir son sac airbag anti avalanche

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Comment bien choisir son casque de ski

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Comment bien choisir son casque de ski

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4.3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo