Comment avoir la classe en escalade ?

Par Simon le 18 mai 2013 Dans Conseils et savoir-faire Pratique humour,

Allez, avouez, on sait très bien pourquoi vous vous êtes mis à l’escalade. Votre pote Gilbert est super baraqué, c’est le chouchou de ces dames, du coup pif paf pouf, vous avez décidé de faire pareil. Pourquoi pas. Mais sachez que pour avoir la classe en escalade, il ne suffit pas de gonfler vos gros biscotos obtenus à grand renfort de boisson protéinée. Non non non, pour avoir la classe et être le plus beau pour aller grimper, il y a plusieurs basiques à respecter. Petit guide du parfait bellâtre… euh, grimpeur !

Escalade-annee-70

Utiliser un vocabulaire bien précis

Impossible de faire un lexique exhaustif du vocabulaire de l’escalade. Il y a bien trop d’expressions et là aussi, la mode fait des ravages. Contentons-nous de prendre quelques phrase en exemple et traduisons-les dans un langage acceptable des grimpeurs. Attention, vous n’avez pas le droit à l’erreur et tout écart de vocabulaire grillera votre couverture et vous désignera comme « le Bizuth » du groupe. Pas top.

Ne pas dire « ouh là là, c’est haut » mais « ouais, c’est un peu gazeux ».

Oubliez « Mamaaaaaaan j’ai peur » pour « SEC BORDEL » (« Bordel » étant facultatif, si vraiment vous êtes dans la mouise, il permet d’introduire une graduation pour votre assureur).

Évidemment, en falaise, le premier qui « va faire de la voie » sera brûlé vif. Préférez « s’envoyer une couenne », bien plus évocateur.

Voilà pour ces quelques exemples. Si la vox populi le réclame, Zeoutdoor s’engage à vous pondre l’encyclopédie du parfait grimpeur prochainement !

Hurler sa douleur en pleine voie

Quoi ? L’escalade se pratique en pleine nature, doit être faite de communion avec le végétal dont le respect, dans un silence contemplatif, doit être la règle ? Pas le temps, on est là pour épater la galerie. Vous êtes donc priés de hurler aussi fort que vous le pouvez à chaque mouvement un peu difficile. Si le mouvement n’est pas compliqué et que vous êtes dans un 5a, débrouillez vous pour le passer de la manière la plus acrobatique possible et n’oubliez pas de crier. Vu d’en bas, vous devriez ressembler à Chris Sharma, un pape du hurlement virile. Attention, mille fois attention toutefois : veillez à ce que vous cris de bête sauvage en plein effort ne se transforment pas en miaulements de chaton apeuré, vous perdriez toute crédibilité. Vous riez, mais un pied mal posé, un avant-bras qui tétanise, la dernière dégaine deux mètres sous vos pieds et les cris que vous laisserez échapper risquent fort de monter de plusieurs octaves… Vous serez prévenus !

Avoir été blessé (dans l’idéal, toujours l’être un peu)

Comme le vieux guerrier solitaire, n’oubliez pas lors des veillées autour d’un feu de camp de montrer vos (multiples) blessures de grimpe. N’oubliez pas d’inventer une histoire d’aventure extrême pour chacune, ça serait con d’expliquer que vous vous êtes brûlés les doigts en oubliant de retenir la corde…

Si vous n’avez pas la chance d’être blessé, un subterfuge fonctionne particulièrement bien, grâce à l’arme absolue des grimpeurs : le strap sur les doigts. Un morceau de strap sur trois phalanges bien choisies de votre main, ça y est, les autres vous regardent avec respect. Évitez quand même de vous strapper tous les doigts (sauf si vous êtes vraiment blessé, ça va de soit) ça risque de faire un peu idiot et vous pourriez être démasqués. Souvenez-vous, le mieux est l’ennemi du bien.

Le comportement au pied de la voie

Vous pensiez qu’il suffisait de faire parler la poudre lors de la réalisation d’un 7b pour devenir l’icône de la falaise, celui dont toutes les filles veulent le marcel plein de sueur ? Que nenni ! La classe en escalade, ça commence bien avant de grimper. Au pied des voies, pour tout dire. Evitez absolument le naïf « Oh, comme c’est haut ! On va vraiment grimper tout ça ? » cela montrerait votre manque d’expérience. Prenez plutôt l’air sur de vous, à la limite de la suffisance lorsque vous toisez les pierres au dessus de vous. Elles ont peut être des milliers d’années de plus que vous mais on s’en fout, aujourd’hui le chef, c’est vous. N’hésitez pas non plus à vanner les autres grimpeurs sur leurs tenues, leur matos, bref, imposez vous comme le chef de meute, direct. Avec ça, vous n’aurez même pas besoin de grimper, vous aurez ancré votre suprématie dans l’esprit de chaque personne autour de vous.

Faire des sales blagues à son compagnon de cordée

Comment avoir la classe quand votre premier de cordée bloque dans sa voie, vient de se tanner le cuir vingt fois dans la même fissure, hurle à la mort et vous fout la honte de Céüse à Fontainebleau ? Faites-lui des sales coups ! Il risque de beaucoup moins vous aimer mais au moins, vous aurez montré au reste des grimpeurs présents que non, vous ne cautionnez pas le fait d’échouer dans un 6a et que si c’était vous, ça serait pas la même chose. Au rang des « coups de p*** » les plus marrants, laissez pendouiller un bon mètre de mou entre votre mécanisme d’assurage et votre grimpeur. Il risque de se souvenir du vol, vous allez bien rigoler. Un peu plus débile et méchant, attachez votre dispositif d’assurage en position « bloquée » à un arbre et allez boire un coup avec cette jolie rousse qui se moque avec vous de votre ami.

Conclusion

Voilà, avec les cinq conseils basiques de Zeoutdoor, vous êtes maintenant prêts à affronter les falaises et leurs lots de grimpeurs chevronnés. Vous pourriez avoir la classe, peut être même finir par faire des choses un peu cochonnes avec la rousse précitée. Sachez toutefois que le subterfuge ne fonctionnera pas ad vitam eternam et que dans le monde de l’escalade, les frimeurs sont finalement assez mal vus. A ce moment là, nous sommes désolés de vous l’annoncer, il ne vous restera plus qu’à passer avec modestie un petit 8b+ pour pouvoir vous la péter sans avoir l’air d’y toucher !

Autres sujets humour :

Une nuit en refuge
Les cinq produits dopants pour être bon en montagne
Une journée sur les pistes
Les cinq choses à ne surtout pas emporter en randonnée

Vu que vous êtes fans d’escalade ou d’autres activités outdoor, n’oubliez pas les Natural Games cette année.
Voici le progamme : Natural Games

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fab

fab

le 12 novembre 2013

" Un morceau de strap sur trois phalanges bien choisies de votre main, ça y est, les autres vous regardent avec respect "

Moi je me strap même les doigts de pieds :) (pour éviter les incarnés)

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Suivez-nous

Facebook ZeOutdoor
Twitter ZeOutdoor
Google Plus ZeOutdoor
Youtube ZeOutdoor
Pinterest ZeOutdoor

Les derniers Test

Testé
39525Comment avoir la classe en escalade ?

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4/5

Matelas ZOR 20R de Nemo

Testé
39519Comment avoir la classe en escalade ?

Avis des utilisateurs :

0/5

Test de la redac :

4,3/5

Matelas Astro Air Lite 20R de Nemo